Lutte contre la précarité

SUD éducation milite pour la titularisation de tou-tes les précaires sans conditions de concours ou de nationalité. Cette revendication primordiale s’accompagne d’une lutte au quotidien pour la défense et l’amélioration concrète des conditions de travail des personnels non-titulaires de l’éducation nationale.

Cette lutte se décline en trois axes revendicatifs :

  • de véritables formations sur le temps de travail ;
  • l’alignement des salaires et des droits sur ceux des titulaires ;
  • l’abrogation de la journée de carence en cas d’arrêt-maladie.

Nous exigeons d’autre part au plus vite :

  • l’absence de jour de carence en cas d’arrêt-maladie quel que soit le statut ou contrat ;
  • l’emploi sur un seul service ou établissement, ou une compensation par une décharge de service :
  • la fin du sous-effectif chronique, et la création dans chaque cas d’une véritable « brigade de remplacement » ;
  • l’égalité salariale : à travail égal, salaire égal, temps de travail égal ;
  • le réemploi tacite de tou-tes les personnes en fin de contrat précaire
  • la fin du recrutement par les chef-fes d’établissement.
Ressources syndicales
- Mémos pour les différents types de statuts et contrats précaires : fiches Précarité de SUD éducation
- Le guide des droits des non-titulaires
- Le 4-pages sur la précarité
- Présentation des types de contrats et des droits : brochure fédérale Lutter contre la précarité (2008)
- La page de la Commission fédérale Précarité

Statuts ou contrats particuliers dans notre rubrique Se défendre au travail
- Contrats uniques d’insertion (CUI)
- Assistant-es d’éducation (AE)
- Contractuel-les enseignant-es

La précarité dans l’éducation concerne tous les secteurs et tous les pays.



Actualités

  • Service civique ? La précarité, en pire.

    Les contrats précaires se succèdent depuis plusieurs dizaines d’années à l’Éducation nationale. Ont-ils été une réponse au chômage ? Non.

    Ils auraient pu être l’occasion d’un plan de formation ambitieux et n’ont servi qu’à colmater les manques de personnels enseignants, administratifs et techniques. Ils ont installé des milliers de collègues dans la précarité : crainte de non renouvellement, temps partiel imposé, salaire en dessous du seuil de pauvreté. Une personne sur quatre est en contrat précaire aujourd’hui.

    Le Service civique, c’est le pire du précariat. Ce n’est pas un contrat de travail : le Code du travail ne le protège donc pas. Ses règles dérogent au droit du travail :

    • 2 jours de congés payés au lieu de 2,5 ;
    • moins de 600 euros de revenu... considéré comme une indemnité ;
    • jusqu’à 48 heures par semaine ;
    • pas de droits syndicaux (sauf si on y veille collectivement...).

    Aucune formation d’adaptation à l’emploi n’est prévue. Cependant, de nombreux services civiques sont déjà recrutés dans l’Éducation pour des missions pérennes, qu’elles soient administratives ou pédagogiques.

    Boycottons le Service civique, encore plus précaire que le CDD
    Un tract de la fédération SUD éducation

    A lire aussi...
    - Du contrat aidé au service civique, petite sélection d’articles
    - stopprecarite59

  • PRÉCARITÉ : STOP !

  • CUI : coordination des luttes

    Suite à l’appel du 29 novembre et à la réunion du 13 décembre, les organisations syndicales et collectifs inscrits dans la lutte "contrats aidés" contre la précarité ont mis en place un blog pour annoncer toutes les initiatives locales ou départementales pour se mobiliser dans l’éducation, la territoriale, l’associatif et la santé.

    N’hésitez pas à partager vos informations sur vos mobilisations « contrats aidés » !


    Coordination de luttes des contrats aidés contre la précarité : le blog

    La coordination invite les usager-es et précaires des services public et associatifs de chaque commune à se réunir dans la deuxième semaine de janvier pour réfléchir et proposer des actions communes, avant de se retrouver

    le mercredi 17 janvier à 18h00
    à la Bourse du travail de Lille



    pour faire converger toutes les idées de mobilisations.
    Plusieurs actions sont envisagées.

Articles de cette rubrique

  • STOP PRECARITE

    La Coordination des collectifs des contrats aidés contre la précarité a décidé d’appeler à mobilisation 7 avril 2018.

  • Contrats aidés : mobilisation

    Contre le travail précaire et les emplois jetables :
    - Mercredi 13 décembre à 15h30, rassemblement devant la DSDEN du Nord à Lille ;
    - Mercredi 13 décembre à 18h00, réunion des collectifs de lutte à la FAL de Roubaix.

  • Contrats aidés (CUI) : en lutte !

    Non au plan social géant ! Coordonnons nos luttes pour les personnes en contrats aidés, pour la pérennité des emplois, contre la précarité ! Appel du 29 novembre.