Lutte contre la précarité

SUD éducation milite pour la titularisation de tou-tes les précaires sans conditions de concours ou de nationalité. Cette revendication primordiale s’accompagne d’une lutte au quotidien pour la défense et l’amélioration concrète des conditions de travail des personnels non-titulaires de l’éducation nationale.

Cette lutte se décline en trois axes revendicatifs :

  • de véritables formations sur le temps de travail ;
  • l’alignement des salaires et des droits sur ceux des titulaires ;
  • l’abrogation de la journée de carence en cas d’arrêt-maladie.

Nous exigeons d’autre part au plus vite :

  • l’absence de jour de carence en cas d’arrêt-maladie quel que soit le statut ou contrat ;
  • l’emploi sur un seul service ou établissement, ou une compensation par une décharge de service :
  • la fin du sous-effectif chronique, et la création dans chaque cas d’une véritable « brigade de remplacement » ;
  • l’égalité salariale : à travail égal, salaire égal, temps de travail égal ;
  • le réemploi tacite de tou-tes les personnes en fin de contrat précaire
  • la fin du recrutement par les chef-fes d’établissement.
Ressources syndicales
- Mémos pour les différents types de statuts et contrats précaires : fiches Précarité de SUD éducation
- Le guide des droits des non-titulaires
- Le 4-pages sur la précarité
- Présentation des types de contrats et des droits : brochure fédérale Lutter contre la précarité (2008)
- La page de la Commission fédérale Précarité

Statuts ou contrats particuliers dans notre rubrique Se défendre au travail
- Contrats uniques d’insertion (CUI)
- Assistant-es d’éducation (AE)
- Contractuel-les enseignant-es

La précarité dans l’éducation concerne tous les secteurs et tous les pays.



Actualités

  • AVS en PEC-CUI et AESH en CDD : encore un plan de licenciement à l’Éducation nationale...

    SUD éducation revendique le réemploi de tou·te·s les AVS et AESH, et la création de postes de titulaires.
    - Communiqué de la fédération des syndicats SUD éducation (7/07/19)

  • Victoire de 22 AVS aux Prudhommes

    SUD éducation se félicite de la victoire au Conseil des Prud’hommes d’Angoulême dans l’affaire qui opposaient 22 Assistant-e-s de Vie Scolaire à l’Éducation nationale. Les AVS accompagnent les élèves en situation de handicap et sont employé·e·s en Contrat unique d’Insertion (CUI, contrat aidé). SUD éducation dénonce ces contrats particulièrement précaires qui sont imposés à des personnels dont les missions sont essentielles au bon fonctionnement du service public d’éducation.

    - Communiqué de la fédération des syndicats SUD éducation (21/06/19)

  • Contre la précarité, avec les AESH

    Mercredi 6 février, SUD éducation Nord était présent au rassemblement à 14h30 devant le rectorat. Avec des allées et venues, une cinquantaine de personnes était présente. AD, CGT, SNES, SNUIPp, SUD éducation 59 et 62, Collectif AESH 59/62, Stylos Rouges, Gilets Jaunes, les étudiant·e·s étrangèr·e·s mobilisé·e·s contre l’augmentation des frais à l’université : la convergence des luttes était représentée.

    Malgré la pluie, une ambiance bon enfant ; l’animation était assurée par une camarade GJ et les discussions allaient bon train, tandis que les personnes mobilisé·e·s soutenaient la délégation intersyndicale et inter-collectifs reçue.

    Une délégation (dont une AESH de SUD éduc’62) a en effet été longuement reçue au rectorat, qui s’est dit très à l’écoute... mais la délégation est revenue en considérant qu’il fallait renforcer la mobilisation. La rectrice a parlé de la mise en place de formations au PAF, d’un tutorat individualisé à l’entrée en poste, et a vanté les PIAL [1] - façon de "rationaliser les moyens humains" selon nous. Rien sur plus de considération, sur la reconnaissance du métier, sur un salaire digne - il est actuellement sous le seuil de pauvreté. Mais les recteurs et ministres comprennent-ils et elles ce que cela signifie ?

    Pourtant l’accompagnement des élèves selon leurs profils est un besoin réel, et AESH, c’est un métier pointu et difficile. Au lieu de se payer de discours, il faut se donner les moyens de l’inclusion !

    Nous poursuivons la mobilisation !

    - AESH, amplifions la mobilisation, communiqué de la fédération SUD éducation
    - La page du Collectif AESH 59-62

  • CUI : victoire aux prud’hommes

    Les contrats CUI-CAE sont des contrats de droit privé. Dans ce cadre, SUD éducation a accompagné des collègues en 2018 sur deux griefs :

    • l’insuffisance ou l’absence de formation ;
    • l’utilisation abusive de la modulation.

    Après trois délibérés sur huit affaires, prononcés en novembre, fin janvier 2019 les Prud’hommes de Boulogne-sur-mer ont prononcé une décision qui confirme notre lecture.

    - 15 000 € de condamnation pour l’employeur (site de SUD éducation 62)

  • Salaires des précaires : augmentation !

    Salaires : communiqué de la fédération des syndicats SUD éducation.

Articles de cette rubrique

  • AESH, un métier qui doit être reconnu !

    Avec la loi “pour une école de la confiance”, le ministère a annoncé une série de mesures sur « l’école inclusive ». SUD éducation dénonce une duperie. Si la fin des embauches en CUI est une bonne chose, ce n’est pas en écartant nos collègues, qui doivent être reconduit·e·s à temps complet dans leurs missions, et voir reconnaître ce métier au sein du service public ! Au contraire, les Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisé (PIAL) prévus par cette loi maintiendraient les personnels dans la précarité.

  • STOP PRECARITE

    La Coordination des collectifs des contrats aidés contre la précarité a décidé d’appeler à mobilisation 7 avril 2018.