Lutte contre la précarité

SUD éducation milite pour la titularisation de tou-tes les précaires sans conditions de concours ou de nationalité. Cette revendication primordiale s’accompagne d’une lutte au quotidien pour la défense et l’amélioration concrète des conditions de travail des personnels non-titulaires de l’éducation nationale.

Cette lutte se décline en trois axes revendicatifs :

  • de véritables formations sur le temps de travail ;
  • l’alignement des salaires et des droits sur ceux des titulaires ;
  • l’abrogation de la journée de carence en cas d’arrêt-maladie.

Nous exigeons d’autre part au plus vite :

  • l’absence de jour de carence en cas d’arrêt-maladie quel que soit le statut ou contrat ;
  • l’emploi sur un seul service ou établissement, ou une compensation par une décharge de service :
  • la fin du sous-effectif chronique, et la création dans chaque cas d’une véritable « brigade de remplacement » ;
  • l’égalité salariale : à travail égal, salaire égal, temps de travail égal ;
  • le réemploi tacite de tou-tes les personnes en fin de contrat précaire
  • la fin du recrutement par les chef-fes d’établissement.
Ressources syndicales
- Mémos pour les différents types de statuts et contrats précaires : fiches Précarité de SUD éducation
- Le guide des droits des non-titulaires
- Le 4-pages sur la précarité
- Présentation des types de contrats et des droits : brochure fédérale Lutter contre la précarité (2008)
- La page de la Commission fédérale Précarité

Statuts ou contrats particuliers dans notre rubrique Se défendre au travail
- Contrats uniques d’insertion (CUI)
- Assistant-es d’éducation (AE)
- Contractuel-les enseignant-es

La précarité dans l’éducation concerne tous les secteurs et tous les pays.



Actualités

  • Revendiquons un CROUS de service public pour combattre la crise et la précarité

    « Des initiatives en faveur des personnels des CROUS […] tant en matière de carrière que de revalorisation ». Voilà ce qu’a annoncé la Ministre Frédérique VIDAL dans sa conférence de presse du 30 septembre 2021. Les personnels CROUS n’ont pas attendu cette date pour faire leur rentrée et le bilan qu’ils en tirent, après plus d’un mois de « retour à la normale », est plus à l’épuisement et à la démotivation qu’à l’espoir de voir leurs conditions de travail s’améliorer.

    (...)

    Or, les missions des CROUS sont centrales pour le service public d’enseignement supérieur et de recherche et le rôle qu’ont joué les personnels durant la crise sanitaire en soutenant les étudiants est venu le rappeler. Alors qu’aujourd’hui les cadres du CROUS ne parlent plus que de rentabilité et de clients, pour la fédération des syndicats SUD éducation, il est plus que temps de reconstituer un service public des CROUS à destination des usagers que sont les étudiant·e·s.

    - Communiqué de la fédération SUD éducation en version intégrale (18/10/21)

  • Revalorisation des AESH : des mesures toujours insuffisantes

    Le ministère de l’éducation nationale vient de faire paraître un décret et un arrêté relatifs à la rémunération des AESH au Journal officiel. Cela fait suite aux annonces faites en juin dans le cadre des conclusions du Grenelle de l’octroi d’une enveloppe budgétaire consacrée au salaire des personnels accompagnant·e·s.
    - Ce que prévoient les textes et pourquoi poursuivre la mobilisation (fédération SUD éducation, 24/08/21)

  • AESH : après une grève massive, Blanquer doit nous entendre

    Le 3 juin, la mobilisation nationale des AESH a été très bien suivie, et des titulaires ont soutenue leurs collègues AESH. À Lille la manifestation à l’appel de l’intersyndicale a réuni des AESH de toute la Métropole, et des collègues titulaires étaient également en grève pour les droits de leurs collègues.

    Le SNFOLC, le Snes-FSU et SUD éducation étaient présents. Les équipes d’AESH de plusieurs établissements, comme le collège Saint-Exupéry d’Hellemmes et le collège Nina Simone de Wazemmes, étaient présentes en nombre, et parfois au complet !

    Nous continuerons la lutte tant que nous n’aurons pas obtenu satisfaction sur l’ensemble de ces points.

    SUD éducation appelle les AESH à se réunir en assemblées générales, à construire des collectifs unitaires locaux ou à les rejoindre pour faire vivre la mobilisation AESH et gagner !

    SUD éducation appelle les AESH à se syndiquer massivement afin de défendre leurs droits et de porter leurs revendications le plus largement possible.

    AESH = un vrai métier, un vrai statut, un vrai salaire !

    - Lire l’intégralité du communiqué de la fédération des syndicats SUD éducation (3/06/21)
    - La page du Collectif AESH 59-62
    - SUD éducation Nord se mobilise contre la précarité

  • STOP à l’exploitation abusive des assistant·e·s d’éducation

    Alors que la crise sanitaire a déjà lourdement dégradé les conditions de travail des personnels et en particulier celles des AED, un sentiment d’abandon se développe chez ces personnels qui, nous le rappelons, subissent des contrats précaires, sans formation adaptée et pour un salaire dérisoire bien que leurs missions correspondent à des besoins permanents et soient indispensables au bon fonctionnement des établissements. Compter une fois encore sur leur investissement pour combler les défaillances de l’administration est une marque de cynisme du ministère de l’Éducation nationale.

    Dans certains établissements, il a été annoncé aux assistant·e·s d’éducation qu’ils ou elles devraient rattraper leurs heures non effectuées durant la période. C’est faux ! Les AED ne doivent pas récupérer leurs heures à cause de la fermeture de l’établissement, y compris si aucun travail ne leur est demandé durant cette période. Ce serait une iniquité de traitement avec l’ensemble des agent·e·s publics.

    SUD éducation :

    • se tient aux côtés des collègues qui subissent les pressions d’une hiérarchie autoritaire !
    • dénonce l’impréparation de cette rentrée et l’amateurisme d’un ministère qui ne cesse d’exposer les personnels et les usager·e·s ;
    • revendique un recrutement des AED à la hauteur des besoins ;
    • exige le respect des missions et des conditions de travail des AED.

    - Télécharger ce communiqué sur le site de la fédération des syndicats SUD éducation

  • 22 mai : journée nationale de mobilisation contre le chômage et la précarité

    L’Union syndicale Solidaires s’engage dans cette nouvelle journée d’action contre la réforme de l’assurance chômage le samedi 22 mai, à l’initiative de la coordination nationale des lieux occupés. Une autre journée est également prévue d’ores et déjà le 12 juin, avec une manifestation au moins à Paris.
    - Préavis de Solidaires Fonction publique et matériel
    - La page de l’occupation du Colisée de Roubaix
    - Coordination des InterLuttants 59-62
    - La page de la Coordination des InterLuttants

Articles de cette rubrique