Lutte contre la précarité

SUD éducation milite pour la titularisation de tou-tes les précaires sans conditions de concours ou de nationalité. Cette revendication primordiale s’accompagne d’une lutte au quotidien pour la défense et l’amélioration concrète des conditions de travail des personnels non-titulaires de l’éducation nationale.

Cette lutte se décline en trois axes revendicatifs :

  • de véritables formations sur le temps de travail ;
  • l’alignement des salaires et des droits sur ceux des titulaires ;
  • l’abrogation de la journée de carence en cas d’arrêt-maladie.

Nous exigeons d’autre part au plus vite :

  • l’absence de jour de carence en cas d’arrêt-maladie quel que soit le statut ou contrat ;
  • l’emploi sur un seul service ou établissement, ou une compensation par une décharge de service :
  • la fin du sous-effectif chronique, et la création dans chaque cas d’une véritable « brigade de remplacement » ;
  • l’égalité salariale : à travail égal, salaire égal, temps de travail égal ;
  • le réemploi tacite de tou-tes les personnes en fin de contrat précaire
  • la fin du recrutement par les chef-fes d’établissement.
Ressources syndicales
- Mémos pour les différents types de statuts et contrats précaires : fiches Précarité de SUD éducation
- Le guide des droits des non-titulaires
- Le 4-pages sur la précarité
- Présentation des types de contrats et des droits : brochure fédérale Lutter contre la précarité (2008)
- La page de la Commission fédérale Précarité

Statuts ou contrats particuliers dans notre rubrique Se défendre au travail
- Contrats uniques d’insertion (CUI)
- Assistant-es d’éducation (AE)
- Contractuel-les enseignant-es

La précarité dans l’éducation concerne tous les secteurs et tous les pays.



Actualités

Articles de cette rubrique

  • Généralisation des PIAL, logiciel GANESH, grilles de revalorisation indiciaire : AESH, poursuivons la lutte !

    A la rentrée prochaine, les PIAL seront généralisés. Dans l’académie, le dispositif « expérimental » a montré le manque de considération de l’administration pour les AESH, concernant l’emploi du temps, les élèves suivis, le salaire ou même le protocole sanitaire. Du coup l’Éducation nationale trouve ça super ! Mais pas les personnels. La mise en place du logiciel Ganesh va permettre d’aller encore plus loin dans la "rationalisation des moyens", c’est-à-dire l’exploitation des collègues sans tenir compte de l’intérêt des élèves suivi·e·s.

  • CUI : l’Éducation nationale encore condamnée !

    Les CUI ont pratiquement disparu dans l’Éducation nationale. Un jugement prud’homal récent, qui la condamne, remet en lumière les pratiques illégales qui se sont généralisées pendant un moment sous la houlette des chef·fe·s d’établissement employeur, au préjudice des AVS et des EVS.Communiqué

  • Indemnité REP/REP+ pour les AED et ASH : on ne lâche rien !

    SUD éducation a lancé une grande campagne afin de gagner l’indemnité REP/REP + pour les personnels AESH et AED qui exercent en éducation prioritaire. En première ligne, ils et elles doivent percevoir cette indemnité comme les autres personnels ! L’étape 2 de cette mobilisation débute ce 19 janvier 2021 : un point sur les démarches juridiques à ce stade.