SUD dans les instances

SUD éducation est un syndicat représentatif dans l’éducation nationale et plusieurs de ses militant-es sont élu-es des personnels.

Dans l’académie

SUD éducation Nord et l’Union académique SUD éducation 59/62 participent régulièrement aux groupes de travail au sein du rectorat, siègent en commission administrative paritaire académique (CAPA) des certifié-es, et en formation paritaire mixte académique (FPMA) pour le mouvement intra-académique. Nous participons évidemment aussi à des audiences au rectorat.

Au niveau national

Avec la fédération des syndicats SUD éducation, nous avons aussi des élu-es en Commissions paritaires nationales. La fédération SUD éducation et l’Union syndicale Solidaires siègent au Conseil supérieur de l’Éducation (CSE).


En parcourant cette rubrique, vous aurez un aperçu des positions et des revendications défendues par les mandaté-es de SUD au cœur de la machine administrative...

A lire aussi
- Déclarations et courriers de la fédération


Actualités

  • Déclaration de SUD éducation au CSE

    La fédération des syndicats SUD éducation a pris la parole lors de la réunion du 8 octobre 2019 du Conseil supérieur de l’Éducation (CSE).

    Plusieurs points qui fâchent les personnels ont été soulevés.

    • Les premières simulations sur la base du rapport Delevoye montrent sans ambiguïté une perte de revenu de plus de 600 euros bruts mensuels en moyenne pour une carrière sans heurt ni interruption.

    • Les suicides dans l’Education nationale sont très nombreux, pourtant le ministère refuse d’en publier les chiffres et la dernière édition du bilan social ne fait pas une mention du terme « suicide ».

    • Les personnels de l’éducation sont épuisés. Les politiques menées entraînent de nombreux effets délétères et pathogènes : isolement des personnels, culpabilisation, perte de sens du travail, surcroît de tâches annexes, relations hiérarchiques oppressantes, morcellement du collectif, individualisation devant les dysfonctionnements du système...

    • Cet ensemble de faits est aussi une conséquence des choix organisationnels valables pour toute la Fonction publique, qui subit une orientation très managériale, et où la hiérarchie est de plus en plus loin du quotidien des personnels.

    • Ainsi, le ministère n’apporte aucune réponse à l’avis du CHSCT ministériel sur la réforme du lycée professionnel, selon lequel elle porte une organisation pathogène du travail - le concept de "chef d’œuvre" étant même considéré comme typique d’un conflit de valeurs.

    - La déclaration au CSE en version intégrale et à télécharger (8/10/19)
    Voir aussi
    - la lettre au ministre et la déclaration unitaire lue le 3 octobre en CTMEN
    - Retraites, Macron annonce la couleur pour les enseignant-es

  • Déclaration SUD-Solidaires au CSE

    Le 16 mai, le Conseil supérieur de l’Education (CSE) a abordé des projets de décrets destinés à mettre à jour les textes avec la réforme du lycée, ou concernant le label "campus des métiers et des qualifications" ou des modifications des missions des Centre de Formation des Apprenti·e·s (CFA).

    Dans le contexte d’une mobilisation d’ampleur dans l’éducation depuis plusieurs mois (même si cela se voit moins dans notre académie), SUD éducation et Solidaires ont fait une déclaration et revendiqué le retrait du projet de loi Blanquer, le retrait du projet de loi transformation de la fonction publique, et l’abrogation des contre-réformes des lycées, du baccalauréat, et Parcoursup.

    - La déclaration de la fédération SUD éducation et de l’Union syndicale Solidaires au CSE du 16 mai

  • Déclaration au CSE

    Le 11 mars 2019, SUD éducation et Solidaires ont fait une déclaration lors de la réunion du Conseil supérieur de l’Éducation. Cette déclaration a été l’occasion de faire un point d’étape sur les réformes et projets du ministère, et de souligner les risques pour les personnels, les élèves et les étudiant-es, dans un contexte d’attaques contre les services publics.

    - Lire la déclaration de SUD éducation et Solidaires au CSE

  • Déclaration de SUD éducation en CAPN-FPMN

    Dans le cadre du mouvement inter-académique, les CAPN-FPMN [1] s’ouvrent dans un contexte difficile.

    Nombre de nos collègues subissent des pressions hiérarchiques accrues, notamment depuis la mise en place du protocole PPCR et son lot de traitements partiaux et d’incohérences.

    Elles et ils sont également nombreux/ses à s’inquiéter des attaques violentes contre le service public d’éducation : « réformes » des baccalauréats et des lycées, de l’orientation (aggravations d’un tri social en marche) et attaques contre les fonctionnaires (entre autres : suppressions de postes, menaces sur les statuts et la pérennité des services, augmentation de la précarité via notamment le projet CAP2022).

    La souffrance au travail augmente. Dans ce cadre, le droit à la mobilité choisie doit devenir une réalité pour toutes et tous les collègues. La fédération des syndicats SUD éducation a fait une déclaration à ce sujet à l’ouverture des CAPN-FPMN.

    - La déclaration de SUD éducation à l’ouverture des CAPN-FPMN (26/02/19)


    [1Les Commissions académiques paritaires nationales se réunissent en Formations paritaires mixtes nationales afin d’examiner les dossiers de mutations. Elles sont qualifiées de mixtes car les CAPN de plusieurs corps peuvent se réunir ensemble pour cela, comme les certifié·e·s et les agrégé·e·s qui sont concerné·e·s par les mêmes établissements.

  • Les élu-es en CAPN défendent les droits des fonctionnaires

    Le projet de loi modifiant le Statut Général de la Fonction publique a été rendu public courant février. Lors de la réunion du 26 février 2019 de la CAPN des Certifié-es [1], les élu-es nationales/aux représentant les personnels ont demandé dans l’unité (SNES-SNEP-SNUEP-FSU, SE-UNSA, SGEN-CFDT, SNALC, CGT Éduc’action, SUD éducation) ont demandé des garanties pour le maintien des droits des fonctionnaires.

    - Le communiqué unitaire en CAPN (26/02/19, site de la fédération)
    - Le tract de la fédération SUD éducation sur la volonté de dynamiter la Fonction publique


    [1Commission administrative paritaire nationale, qui suit notamment les vœux de mutation inter-académiques. SUD éducation y siège.

Articles de cette rubrique