Echos du boulot

Cette rubrique regroupe les articles décrivant les situations de terrain dans les écoles, les établissements, les universités ou les services administratifs de l’éducation nationale, et principalement écrits par des adhérent.e.s et sympathisant.e.s. Alors à vos stylos et claviers !
Les articles, non signés individuellement, seront relus et corrigés dans un souci de cohérence et de clarté éditoriale, afin de donner un écho du terrain à l’organisation théorique de l’éduc’ nat’. Nous ne donnons aucune garantie sur le délai de publications.


Actualités

  • Ni précariser ni conformer : former les enseignant·es et les CPE est un impératif (tribune unitaire)

    Plus de mille acteurs et actrices de la formation s’opposent à la “réforme” de J.-M. Blanquer qui entend appauvrir les contenus des formations, utiliser les étudiant·es comme moyens d’enseignement, minimiser le rôle des formateurs et formatrices, casser les INSPÉ et les équipes qui les font vivre – en rêvant sans doute que des officines privées les remplacent, comme le permet désormais l’article qu’il a imposé dans la loi dite « Pour une école de la confiance ».

    Tribune signée par La fédération SUD éducation a signé cette tribune. Un texte d’appel pour une journée d’action le 11 mars 2021 est en cours de rédaction.

    - Lire la tribune signée par SUD éducation

  • Situation sanitaire : demande intersyndicale de rendez-vous urgent au sujet de la situation dans l’enseignement supérieur et la recherche

    L’intersyndicale souligne que la persistance à ignorer les personnels de l’ESR, dans les discussions qui les concernent, est vécue comme un manque de considération. La détresse des étudiant·e·s se double pourtant de celle des agent·e·s. L’intersyndicale sollicite à nouveau un rendez-vous d’urgence avec le premier ministre pour échanger sur la situation et faire part de ses analyses, ses craintes et ses propositions.

    - Le courrier de l’intersyndicale de l’Enseignement supérieur et la Recherche (14/01/21)
    À lire aussi
    - Fermeture des universités : le mépris n’a que trop duré (14/01/21)

  • Situation sanitaire : communiqué intersyndical

    Lors de son point sanitaire, le Premier Ministre a déclaré que seule une situation dégradée « à l’extrême » justifierait une décision de fermeture des écoles et établissements scolaires. Les organisations syndicales partagent la préoccupation du maintien de l’ouverture des lieux scolaires. Elles alertent cependant sur la nécessité d’anticiper l’ensemble des scenarii. La mise en œuvre d’une protection renforcée doit être planifiée dès à présent. Le non-brassage des élèves, le fonctionnement des cantines, l’aération des salles, les tests à grande échelle, l’isolement des cas positifs et cas contact et l’aménagement des locaux doivent faire partie du plan préparé.

    Le recrutement de personnels supplémentaires et pérennes doit être amplifié dès maintenant, à commencer par les candidats aux concours inscrits en liste complémentaire et par des emplois d’AED, pour permettre la mise en œuvre des protocoles, les fonctionnements en groupes, et les remplacements.

    Par ailleurs, les personnels doivent être informés, notamment sur le maintien des organisations adaptées dans de nombreux lycées au-delà du 20 janvier.

    En outre, des décisions rapides doivent être rendues sur l’organisation des examens pour ne pas laisser dans l’incertitude élèves et personnels. Nous demandons le report des épreuves du mois de mars.

    Enfin, les organisations syndicales demandent des éclaircissements sur la politique vaccinale des personnels de l’Education Nationale qui ne pourra pas s’improviser au dernier moment.

    L’intersyndicale nationale CGT-FSU-SGEN-SNALC-SNCL-SUD-UNSA,

    le 11 janvier 2021.

    - Le communiqué sur le site de la fédération des syndicats SUD éducation

  • Prime d’attractivité : quel montant  ?

  • Salaires : la brochure

    Battons-nous pour nos salaires !

    Le 26 janvier sera le point d’étape d’un appel à la mobilisation et à la grève pour défendre les conditions de travail des personnels et des élèves, des créations de postes et une autre politique de l’école (incluant un plan d’urgence pour l’éducation).

    Mais SUD éducation met également bien en avant la question des salaires ! Nous revendiquons des augmentations de salaires pour toutes les catégories de personnels, à commencer par les plus précaires, et pour toutes et tous (en-dehors de la chaîne hiérarchique).

    Pourtant, pourrait-on objecter, le ministre a annoncé au mois de novembre les grandes lignes d’une revalorisation dans le cadre du « Grenelle ». Mais comme on pouvait s’y attendre, celle-ci est très insuffisante ! L’enveloppe globale est de 400 millions d’euros, et n’est constituée que de primes et indemnités. C’est inacceptable : pour compenser la baisse du niveau de vie depuis 2010 et le gel du point d’indice, c’est d’une hausse des salaires dont nous avons besoin, pas de primes qui, rap-pelons-le, ne comptent pas dans les cotisations sociales. Par ailleurs, l’enveloppe globale est ridicule et ne concerne que les enseignant·e·s ! Et pour couronner le tout, le ministre envisage de troquer ces avancées insignifiantes contre des attaques contre nos droits : congés, formation, numérique...

    SUD éducation fait le point sur toute la question des revalorisations : les principales annonces du ministère, un tutoriel sur la fiche de paie, les inégalités hommes-femmes... dans une brochure spéciale Salaires parue en décembre 2020.

Articles de cette rubrique

  • Nous ne sommes pas des pion·ne·s !

    Appel à la grève des AE et AESH du Valenciennois, dans le cadre de la journée nationale de grève de la vie scolaire et des accompagnant·e·s d’élèves contre la précarité, le mardi 1er décembre. Appel collectif à rassemblement du valenciennois à Denain le 1er/12.

  • Des nouvelles de la jeune section SUD éduc’ Nord de l’université de Lille

    Dans la foulée des importantes mobilisations de fin 2019 et début 2020, contre la réforme des retraites et la Loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR), plusieurs membres du personnel de l’Université de Lille ont souhaité créer une section syndicale de SUD éducation Nord. La section fait un point d’étape.

  • Lycée Guy Mollet, Arras : une rentrée sans masques pour les personnels

    Lundi 31 août, jour de prérentrée au lycée Guy Mollet d’Arras : près de 200 personnels sont regroupés dans une salle, côte à côte, pour prendre connaissance des conditions de rentrée. Le chef d’établissement annonce qu’il n’y a pas de masques à distribuer aux personnels. Communiqué de l’intersyndicale CGT-Snes-SUD du lycée Guy Mollet d’Arras.