Soutien aux enseignant·e·s de Grèce en lutte contre des mesures néo-libérales

Le 6 octobre, une manifestation d’enseignant·e·s a été violemment réprimée à Athènes. Cette manif s’inscrivait dans un mouvement qui dure depuis fin septembre contre l’introduction d’une évaluation obligatoire des personnels, qui vise à estimer leur degré de « réussite » et leurs « performances ». En cas d’échec, les sanctions seraient notamment d’assister à des stages. Ce dispositif a vocation à mettre davantage les écoles en concurrence dans un marché de l’Éducation, voire à attirer des partenariats privés. C’est aussi la réminiscence d’une loi datant de la dictature des colonels et qui avait été supprimée en 1982 : pour contrôler l’obéissance des personnels - un dispositif que Blanquer n’aurait pas renié.
- Communiqué de la fédération des syndicats SUID éducation (11/10/21)