Melle : le Conseil d’État désavoue Blanquer

L’une des camarades de Melle, Sylvie, avait subi une abusive décision de déplacement d’office. Le tribunal administratif avait jugé la sanction « disproportionnée » et « de nature à jeter un doute sérieux quant à la légalité de cette décision ». Le ministre de l’Éducation nationale a voulu se pourvoir en cassation, mais le Conseil d’Etat a refusé ce pourvoi : la décision de déplacement d’office de notre camarade reste donc cassée et de nature à jeter un doute sérieux sur la légalité de cet autoritarisme malsain qui sévit actuellement dans l’Éducation nationale.

Blanquer peut donc retourner jouer à la marelle au lieu de chercher à réprimer toutes les voix qui montrent combien son action ministérielle est préjudiciable à l’École publique, à ses élèves et aux personnels.

- Répression antisyndicale contre les 4 de Melle : Blanquer désavoué par le Conseil d’État, communiqué de la fédération des syndicats SUD éducation (26/04/21)
- Melle : le Conseil d’Etat renvoie le recours de JM BLanquer (cafépédagogique.fr, 26/04/21)
- Deux-Sèvres. Le Conseil d’État désavoue Jean-Michel Blanquer face aux quatre profs de Melle (ouest-france.fr, 26/04/21)
- Communiqué du comité de soutien aux 4 de Melle (25/04/21)
- Le blog du Comité de Soutien aux Quatre de Melle sur Mediapart
- Soutien financier aux 4 de Melle pour leur bataille juridique toujours en cours
À (re)lire aussi :
- Pour plus d’informations : le dossier Quatre de Melle de SUD éducation 79
- Communiqué de soutien de SUD éducation Nord aux Quatre de Melle (16/11/20)
- Communiqué de soutien et lettre au ministre unitaire (CGT-FO-FSU-SUD, 9/11/20)