Injonctions des chef·fe·s aux AED : SUD éducation écrit au ministère

SUD éducation a appris que certain-e-s chef·fe·s d’établissements ont demandé à des AED d’être présent-e-s pour effectuer des tâches administratives ou de jardinage, à des personnels contractuels de prendre en charge les enfants des personnels prioritaires, ou à des AESH de prendre en charge les élèves en situation de handicap, ceci, sans que la question du volontariat ne se pose.

Pourtant, le président Macron a indiqué le 31 mars que le télétravail devait être la règle pour éviter la propagation du virus. En l’absence de consigne nationale, les personnels sont soumis à l’arbitraire des chef·fe·s d’établissement, et les disparités sont grandes d’un établissement à l’autre.

- Lire la lettre adressée par la fédération des syndicats SUD éducation au ministère (9/04/21)