Mépris du pouvoir pour le service public

En pleine grève contre la retraite à points qui dégraderait le niveau des pensions comme la solidarité inter-générationnelle (avec l’introduction progressive de la capitalisation), le gouvernement continue de montrer son mépris pour le service public, le travail des fonctionnaires et notamment les personnes de l’Éducation nationale.

Une nouvelle dégradation de nos conditions de travail s’installe, entre la rupture conventionnelle, l’autonomie des établissements et la baisse effective des salaires. Et le gouvernement renforce la hiérarchie, en escomptant qu’elle nous mette au pas bien gentiment.

Répondons collectivement à hauteur de cette condescendance et de ces attaques !

- Rupture conventionnelle dans le public : atteinte au statut de la Fonction publique
- Rapport des inspections générales sur l’autonomie des établissements : atteinte au statut des personnels
- Au beau milieu de la grève, la hiérarchie de l’Éducation nationale est augmentée
- Les salaires baissent depuis 30 ans et ils osent nous parler de revalorisation sous conditions