Manipulation médiatique

(actualisé le )

Après l’assassinat de notre collègue de Conflans, il ne s’est pas écoulé beaucoup de temps avant que commencent les dérapages médiatiques, amalgames et autres récupérations politiciennes. SUD éducation Nord remet les points sur les i.


télécharger cet article pour l’afficher

Suite à l’attentat terroriste révoltant de Conflans la fédération SUD éducation a tout d’abord communiqué son sentiment d’horreur. Elle est signataire de l’appel à la solidarité avec d’autres syndicats de l’éducation (CGT éduc’action, FSU, FO, Sgen CFDT, Snalc, Unsa) Ensuite elle appelle au « recueillement, au deuil et à la solidarité avec les proches, la famille, les élèves et les collègues de Samuel Paty ». Elle met aussi en garde contre de malsaines récupérations politiques attisant la haine contre tous les musulmans de France. L’ensemble de ces positions est repris par le représentant syndical de la fédération sur France inter le 18 octobre (journal de 13h).

SUD éducation dénigré par Patrick Cohen

Suite à cette interview l’éditorialiste Patrick Cohen reprend dans son émission C à Vous sur France 5 la seule partie des propos de notre représentant concernant les récupérations politiques. Il commente ensuite : « Voilà, un professeur vient d’être décapité par un terroriste islamiste, mais ce qui inquiète d’abord ce syndicaliste c’est le risque d’offense aux musulmans ; excuser les bourreaux, culpabiliser les victimes »

Darmanin : qui veut noyer son chien l’accuse de la rage ?

A son tour le ministre Darmanin met SUD éducation en accusation sur BFM TV mardi 20 octobre. Il évoque un « substrat idéologique d’excuse permanente » [à l’égard du terrorisme islamique] qui serait responsable du manque de protection de la population. Le ministre omet le fait que Samuel Paty, menacé, n’a pas bénéficié de la protection fonctionnelle due par l’employeur à tout fonctionnaire menacé.

Il reprend ensuite le propos de M. Cohen : « Hier un syndicat […] SUD éducation […] expliquait que finalement le problème n’est pas tellement l’attentat mais ce serait plus la récupération politique qu’on pourrait en faire […] ils sont aussi responsables de cette ambiance, de cette température qui permet à des individus de passer à l’acte en excusant tout. »

- Les extraits prouvent le détournement des propos du porte-parole de SUD éducation

Blanquer : pas mieux !

Dans la presse et à l’Assemblée nationale c’est au tour de J.M. Blanquer de s’en prendre à l’université, et en particulier au syndicat étudiant Unef, où « l’islamo-gauchisme fait des ravages […] Ces gens-là favorisent une idéologie qui ensuite, de loin en loin, mène évidemment au pire »

Au delà de l’indignation que nous ne pouvons qu’éprouver devant de telles manipulations, nous nous interrogeons : les éditorialistes de l’acabit de M. Cohen et les ministres sus-cités réalisent-ils qu’ils donnent amplement raison à la fédération SUD éducation lorsqu’elle parle d’instrumentalisation politique de l’assassinat de notre collègue, alors que nous évoquons surtout la nécessité du recueillement ?

M. Blanquer fait intention d’une « grande fermeté face à tous ceux qui […] font le lit d’une forme de tolérance à la radicalité ». Nous préférerions qu’il fasse preuve – et son administration avec lui – d’une grande fermeté face aux personnes qui menacent des personnels en raison de leur travail ; ce n’aura malheureusement pas été le cas pour notre collègue Samuel Paty.


À (re)lire aussi
- Propos indignes de Blanquer : SUD éducation apporte son soutien à l’Unef (23/10/20)
- Le pouvoir organise la chasse aux sorcières (Solidaires, 28/10/20)