Rejoignez la bataille du rail !

(actualisé le )

Malgré les avertissements des organisations syndicales, le gouvernement confirme sa décision d’imposer son orientation anti service public ferroviaire et anti-cheminot·e·s par le biais d’ordonnances antidémocratiques. SUD Rail et l’ensemble des organisations syndicales du rail ont appelé à une manifestation nationale historique le 22 mars. Depuis, la mobilisation se poursuit...

infos et communiqués
actualité de SUD-Rail (site de Solidaires)
usager-e, on vous ment !

Face à l’intransigeance de ce gouvernement qui veut livrer le service public ferroviaire et les subventions publiques aux lobbys patronaux, nous devons nous y mettre tou·te·s ensemble. La mobilisation doit être à la hauteur de l’enjeu, la reconstruction d’un service public ferroviaire dont les finances ne seraient pas plombées par les « commandes d’Etat » [1], un service public ferroviaire retrouvant sa mission de transporter tou·te·s les voyageurs/ses sans concurrence entre territoires [2], dans le cadre d’une politique publique de financement des infra-structures au service de toute la population [3].

Exigeons toutes et tous ensemble, cheminot-es et usager-es, le retrait du « pacte ferroviaire », une entreprise publique unifiée dans l’intérêt des usager·es, un fret ferroviaire public pour la protection de l’environnement, un statut unique de tou·te·s les travailleurs/ses du rail, des moyens pour le service public ferroviaire et une reprise immédiate de la dette ferroviaire par l’État, premier responsable de celle-ci par les commandes qu’il a imposées et ses choix idéologiques.






Lisez, diffusez et... luttez !





Pour en savoir plus...
https://sudrail.fr/
La page de SUD-Rail 59/62
Le site de Solidaires Nord
La page de Solidaires Nord
« Comment la dette de la SNCF enrichit les marchés financiers », Bastamag (3/04/18)
« L’ouverture du ferroviaire à la concurrence, c’est le hold-up du siècle ! », Reporterre (22/03/18)
Privatisation du fret, les masques tombent, communiqué SUD-Rail (janvier 2018)
"InOui" à la SNCF, un nouveau pas vers la privatisation ?, communiqué SUD-Rail (mai 2017)
Ira-t-on jusqu’à une nouvelle catastrophe ferroviaire ?, communiqué SUD-Rail (mai 2017)
Intercités/trains de nuit : l’abandon du service public et sa privatisation, tract SUD-Rail (octobre 2016)





Notes

[1L’Etat a souvent ordonné à la SNCF de commander du matériel pour soutenir telle ou telle entreprise en difficultés, sans lien avec les besoins réels du service public ferrovaire - à ce sujet voir par exemple ce communiqué de 2016.

[2Ce qui n’est pas le cas du très onéreux tout-TGV. Le financement à l’interne du TGV est, avec les commandes citées, la cause principale de la dette de la SNCF. A ce sujet, on pourra lire SNCF, une vision trop financière (Alternatives Economiques), ou une mise au point de SUD-Rail (2014).

[3Alors que la route est largement financée par l’impôt, l’infrastructure ferroviaire est pour l’essentiel financée par le coût élevé des billets.