« Plan étudiant » : non à la sélection déguisée !

(actualisé le )

À l’été 2017, des dizaines de milliers de bachelières et de bacheliers se sont retrouvé-e-s sans affectation dans le supérieur. Cette situation de crise est la conséquence du choix renouvelé par les gouvernements successifs de ne pas donner à l’enseignement supérieur les moyens de fonctionner. Il manque ainsi l’équivalent de trois universités pour accueillir l’ensemble des bachelier-e-s [1]. Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation a instrumentalisé l’injustice du tirage au sort et a prétendu vouloir « en finir avec le gâchis d’APB » en lançant une « grande concertation ». Mais il n’était pas question de discuter des moyens alloués aux universités...

Lors d’une conférence de presse le 30 octobre, le ministère a annoncé des mesures relatives à un « Plan étudiant », dont plusieurs reviennent en effet à instaurer une forme de sélection à l’entrée à l’université.
- Le communiqué ERC-CGT, FNEC-FP FO, FSU, SUD éducation, Solidaires étudiant-e-s, Unef, SGL, UNL.

Le CSE (Conseil supérieur de l’éducation) réuni le jeudi 9 novembre s’est majoritairement prononcé contre le texte instaurant la sélection à l’entrée de l’université présenté par la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche. Les représentantes de SUD éducation et de Solidaires ont voté contre ce texte qui constitue une régression pour les droits des étudiantes et étudiants.
- Le communiqué de presse de SUD éducation à l’issue du CSE.

A l’occasion de la réunion du 13 novembre du Conseil national de l’enseignement supérieur et la recherche (CNESER), SUD éducation s’est exprimé contre le projet de loi relatif à l’orientation et à la réussite des étudiants, avec SUD Recherche EPST et Solidaires étudiant-e-s ; l’union syndicale Solidaires également, au sein de l’intersyndicale.
- Les déclarations au CNESER contre le projet de loi relatif à l’orientation et à la réussite des étudiants


À lire aussi :
- l’analyse de Solidaires étudiant-e-s (2/11/17) : Contre la sélection, du budget pour nos formations ! ;
- l’analyse de SUD éducation (5/11/17) : Mise en place de la sélection à l’entrée de l’université, inacceptable !.

Notes

[1200 000 de plus ces dernières années. On en comptera entre 40 et 50 000 supplémentaires l’an prochain.