SUD éducation Nord appelle à la grève !

(actualisé le )

De mensonges en marques de mépris, le ministre Blanquer n’en finit plus de nous exaspérer. Fausses promesses de revalorisation de salaire, annonces médiatiques mensongères ou sans suite, injonctions contradictoires et inapplicables, aucune prise en compte des inégalités pour les programmes et les examens... Et n’oublions pas les 7900 suppressions de postes, et la part de budget ministériel rendue au budget de l’État.

À la veille de la rentrée de janvier, un nouveau protocole pour l’Éducation est encore sorti... sur un site payant ! Les personnels n’en ont pas été destinataires sur leurs boîtes professionnelles, et il y a eu en plus trois versions en cinq jours : le mépris, ça suffit ! Le dernier protocole se révèle encore moins protecteur que les précédents, déjà ineptes [1].

L’heure est à la mobilisation ! Dès la première semaine de 2022, des établissements et des écoles se sont mobilisés, par la grève et le droit de retrait, pour obtenir des conditions protectrices et des moyens supplémentaires. À l’université, la ministre a maintenu les examens, en ne tenant pas compte de la situation sanitaire, des étudiant·e·s qui pourraient être empêché·e·s d’y participer pour raison de santé ou qui pourraient prendre le risque de composer coûte que coûte.

Augmentons d’un cran le rapport de force et montrons notre détermination !. Les personnels mobilisés de plusieurs départements d’Île-de-France et de l’ouest de la France ont très tôt appelé, avec leurs syndicats SUD éducation, à étendre la grève.

SUD éducation Nord appelle à la grève tous les personnels de la maternelle à l’université au cours de cette deuxième semaine de janvier : grève nationale le jeudi 13 janvier, la reconduction est envisagée y compris au niveau national. Des collègues commencent même le mardi 11 janvier. SUD éducation Nord appelle les collègues à se réunir et à décider collectivement des modalités d’action et des suites à donner les jours prochains. Une large intersyndicale appelle à la grève au niveau national comme au niveau académique. Des préavis sont déposés pour tous les jours [2].


Conditions sanitaires, postes, salaires, respect... pour un plan d’urgence pour l’Éducation, en grève !
Jeudi 13 janvier
DUNKERQUE • 10H00 PLACE JEAN-BART • Manifestation
LILLE • 14H30 PORTE DE PARIS • MANIFESTATION ACADÉMIQUE
VALENCIENNES • 10H00 PLACE D’ARMES • Manifestation

Après la manifestation, AG de l’éducation à l’appel du Collectif Valenciennes Converge au local SUD-Solidaires de Valenciennes, 25 avenue de Verdun [3].

Pas-de-Calais : Boulogne/mer, 10h, sous-préfecture ; Calais, 10h, sous-préfecture

SUD éducation revendique :

  • que l’administration garantisse à toutes et tous, personnels et élèves, des conditions sanitaires protectrices et des conditions de travail correctes ;
  • des capteurs de CO2 et des purificateurs d’air sur dotation d’État ;
  • un renforcement du protocole, avec un retour aux règles d’isolement des cas positifs et des cas contacts d’avant les congés ;
  • un retour à la règle 1 cas positif = fermeture de la classe ;
  • des recrutements immédiats pour assurer les remplacements (par le biais de l’admission des listes complémentaires, l’admission des admissibles aux concours internes, la titularisation à temps plein des contractuel·les et l’ouverture de concours exceptionnels) ;
  • à plus long terme et dans le contexte de transmission prochaine des DHG, des créations de postes massifs pour baisser les effectifs, faire face de manière durable à la crise, pallier les inégalités scolaires afférentes, permettre un enseignement de qualité pour toutes et tous.

SUD éducation appelle les personnels à construire une mobilisation d’ampleur, par la grève et le droit de retrait :

  • SUD éducation appelle l’ensemble des personnels à mettre en débat et à voter la grève ;
  • SUD éducation soutient les appels à la grève décidés localement et nationalement ;
  • SUD éducation porte dans l’intersyndicale le mandat d’une mobilisation jusqu’à satisfaction des revendications.

Matériel à afficher et diffuser et outils de mobilisation
- Tract de SUD éducation Nord (8/01/22)
- Tract de la fédération des syndicats SUD éducation
- L’heure est à la colère et à l’action, communiqué commun SUD Collectivités Territoriales - SUD Santé Sociaux - SUD éducation (13/01/22)
- Communiqué de l’intersyndicale nationale (7/01/22)
- 13 et 27 janvier : appel intersyndical national à la grève (CGT-FO-FSU-SUD, 11/01/22)
- Appel intersyndical ESR : soutien à la grève et à l’action dans l’Éducation nationale le 13 janvier
- Préavis de grève et modèles de déclaration préalable pour les enseignant·e·s du 1er degré
- Conditions de reprise : courrier de SUD éducation 62 à la rectrice (7/01/22)
- Protocole sanitaire dégradé : SUD éducation lance un référé-suspension au Conseil d’État (8/01/22)
- Nouvelle provocation du premier ministre : pour faire plier le gouvernement, ancrer la grève dans la durée
- Remplacement dans l’Éducation nationale : les jeunes et étudiant·e·s ne sont pas corvéables (fédération SUD éducation 9/01/22) !
- Dossier Crise sanitaire de SUD éducation

Carte des mobilisations du 13 janvier

Voir en plein écran

Notes

[1Le ministre a d’autres priorités, très idéologiques, en témoigne le financement par l’Éducation nationale d’une conférence sur... la continuité pédagogique ? La sécurité sanitaire ? Les inégalités scolaires ? Les conditions de travail ? Eh bien non ! L’Éducation nationale a financé une conférence sur le... « wokisme » ! Sans commentaire.

[2Dans le premier degré, les enseignant·e·s peuvent déclarer plusieurs jours par avance, seuls les jours de grève effectifs seront décomptés.

[3UIL du Valenciennois : le site / la page.