Nouveau protocole sanitaire : encore une raison de se mobiliser dès janvier 2022  !

Protocole sanitaire de l’Éducation nationale : le ministère en-dessous de tout

Le ministère a publié à la dernière minute une mise à jour du protocole sanitaire… en réservant son contenu à un journal payant, comme le ministre a maintenant l’habitude de le faire au mépris des personnels et de leurs organisations.

Ce protocole aggrave encore une tendance déjà présente : plus il y a de contaminations, moins le protocole est protecteur.

Il n’y a aucune réponse concernant les légitimes revendications des personnels et de leurs organisations, rappelées notamment dans un récent communiqué unitaire SUD éducation – CGT – FSU - SNALC. Rien sur les demi-jauges, rien sur les capteurs de CO2 ni les purificateurs d’air, rien sur le recrutement de personnels pour combler les besoins en remplacement, rien sur la mise en place d’une politique de tests massive et pérenne des personnels et des élèves.

- Communiqué de la fédération des syndicats SUD éducation (2/01/21)

- Situation sanitaire : le gouvernement doit prendre des mesures immédiatement  ! Communiqué unitaire CGT-FSU-SNALC-SUD (31/12/21)


Conséquences scolaires de la pandémie : SUD éducation écrit au Conseil supérieur des Programmes

Avec la dégradation du contexte sanitaire, les semaines qui suivront la rentrée de janvier 2022 seront marquées par un nombre de contaminations extrêmement important parmi les élèves comme les personnels d’éducation.

Les élèves malades et placé⋅e·s à l’isolement ne pourront être en mesure de suivre les enseignements. Les enseignant⋅e·s contaminé⋅e·s ne seront pas remplacé⋅e·s en raison du manque criant de moyens imposé par le gouvernement au service public d’éducation. Les élèves qui bénéficient de l’accompagnement d’AESH pourraient se retrouver sans, si de très nombreuses AESH sont aussi contaminé⋅e·s. Enfin il n’est pas à exclure que des établissements et des écoles soient fermés, ou que des établissements soient contraints de retourner à un système de demi-jauges.

SUD éducation invite le Conseil supérieur des Programmes à anticiper la forte perturbation des apprentissages très probable cette année, en lançant rapidement des concertations avec les organisations syndicales et les associations professionnelles au sujet de l’aménagement des programmes scolaires et des apprentissages cette année scolaire, comme de celui des épreuves terminales.

- SUD éducation écrit à la présidente du Conseil supérieur des programmes (31/12/21)


Maintien des examens en présentiel à l’université : déni et irresponsabilité de la ministre

Enfin, à l’université, le maintien des examens en présentiel sur cette période, c’est s’assurer d’un nombre extrêmement élevé d’étudiant-e-·s qui se présenteront en étant cas-contact ou positif/ve, même sans le savoir. Cette mesure va à l’encontre des impératifs de santé publique dans la période.

La ministre de l’ESR, si prompte à réagir pour défendre ses décrets d’application de la LPR, l’est malheureusement beaucoup moins dès qu’il s’agit de la situation sanitaire dans les universités. Elle s’est exprimée à trois jours de la rentrée universitaire et du début de très nombreux examens, et le moins qu’on puisse dire c’est que Mme Vidal est très loin de prendre la mesure de la situation. La tranche d’âge des 20-29 ans a actuellement le taux d’incidence le plus élevé en France.

- Maintien des examens en présentiel : dans le déni, un ministère irresponsable (SUD éducation, 29/12/21)


Mobilisons-nous !

Vues les conditions de travail qui sont faites aux personnels, aux élèves et aux étudiant·e·s dans le contexte, la fédération des syndicats SUD éducation réaffirme son appel à la mobilisation. SUD éducation appelle les personnels à :

  • se réunir en AG pour échanger sur les conditions sanitaires et les revendications à porter localement, selon la situation locale ;
  • faire valoir au plus tôt leurs revendications à leurs supérieur·e·s hiérarchiques ;
  • décider des formes de mobilisation si leurs revendications ne sont pas prises en compte - y compris en envisageant la grève : la fédération SUD éducation a déposé un préavis de grève pour l’ensemble du mois de janvier, portant notamment sur les revendications d’ordre sanitaire. Ce préavis de grève couvre l’ensemble des personnels de l’Éducation nationale qui souhaiteraient s’en emparer.

- Mieux appréhender le risque pandémique au travail en milieu clos : note d’information de la fédération des syndicats SUD éducation (4/01/21)
- Les préavis de grève


SUD éducation défend les droits et la santé des personnels et des élèves : n’hésitez pas à nous contacter, y compris pour nous faire part de vos initiatives et solliciter un relais ou notre soutien.