SUD éducation Nord

Actualités

  • Pas de revenu net en-dessous de 1 700 €

    On nous dit que l’activité économique mondiale est repartie de plus belle. De fait, nos modes de production et de consommation demandent beaucoup de ressources en énergies, en particulier fossiles. La demande s’envole, les prix de l’énergie explosent. Et d’autant plus que depuis les privatisations d’EDF et GDF c’est le secteur privé qui est aux manettes, avec la recherche absolue du profit et non du bien commun.

    On nous répète qu’il n’est pas possible de financer les salaires. C’est un mensonge. L’Union syndicale Solidaires revendique qu’il n’y ait pas de revenu plus de cinq fois supérieur au revenu minimal.

    - Tract de la campagne Salaires de l’Union syndicale Solidaires (20/10/21)

  • Revendiquons un CROUS de service public pour combattre la crise et la précarité

    « Des initiatives en faveur des personnels des CROUS […] tant en matière de carrière que de revalorisation ». Voilà ce qu’a annoncé la Ministre Frédérique VIDAL dans sa conférence de presse du 30 septembre 2021. Les personnels CROUS n’ont pas attendu cette date pour faire leur rentrée et le bilan qu’ils en tirent, après plus d’un mois de « retour à la normale », est plus à l’épuisement et à la démotivation qu’à l’espoir de voir leurs conditions de travail s’améliorer.

    (...)

    Or, les missions des CROUS sont centrales pour le service public d’enseignement supérieur et de recherche et le rôle qu’ont joué les personnels durant la crise sanitaire en soutenant les étudiants est venu le rappeler. Alors qu’aujourd’hui les cadres du CROUS ne parlent plus que de rentabilité et de clients, pour la fédération des syndicats SUD éducation, il est plus que temps de reconstituer un service public des CROUS à destination des usagers que sont les étudiant·e·s.

    - Communiqué de la fédération SUD éducation en version intégrale (18/10/21)

  • Questions de classe(s) : d’hommages ministériels

    La revue du collectif dit merci à Blanquer pour l’ensemble de son œuvre.
    - C’est à lire par ici

  • RESF : la mobilisation paye

    Le lycéen Harouna arrêté fin septembre a été libéré vendredi 8 octobre par le TA après 13 jours de rétention. La mobilisation menée par RESF a porté ses fruits, Harouna va pouvoir retourner au lycée Raspail où l’attendent ses profs et camarades. SUD éducation salue la victoire du RESF et du collectif de défense d’Harouna, réaffirme son soutien à RESF et revendique fermement la régularisation immédiate et sans conditions des sans-papiers.
    - Communiqué de la fédération des syndicats SUD éducation (11/10/21)

  • Soutien aux enseignant·e·s de Grèce en lutte contre des mesures néo-libérales

    Le 6 octobre, une manifestation d’enseignant·e·s a été violemment réprimée à Athènes. Cette manif s’inscrivait dans un mouvement qui dure depuis fin septembre contre l’introduction d’une évaluation obligatoire des personnels, qui vise à estimer leur degré de « réussite » et leurs « performances ». En cas d’échec, les sanctions seraient notamment d’assister à des stages. Ce dispositif a vocation à mettre davantage les écoles en concurrence dans un marché de l’Éducation, voire à attirer des partenariats privés. C’est aussi la réminiscence d’une loi datant de la dictature des colonels et qui avait été supprimée en 1982 : pour contrôler l’obéissance des personnels - un dispositif que Blanquer n’aurait pas renié.
    - Communiqué de la fédération des syndicats SUID éducation (11/10/21)

Derniers articles

  • Halte à la criminalisation du mouvement social

    Les semi-victoires contre la loi sécurité globale ne sont malheureusement qu’une petite digue face à la volonté du gouvernement de museler le mouvement social. Pour l’Union syndicale Solidaires, la liberté d’expression et de manifester n’a sans doute jamais été autant menacée. Soutenons les camarades réprimé·e·s , dénonçons la criminalisation du mouvement social !

  • Stages en responsabilité des M2 : un bilan de rentrée catastrophique

    Depuis plus d’un an, SUD éducation, avec l’ensemble des organisations syndicales, s’oppose à la mise en place de la réforme de la formation des enseignant·es. Avec un passage en force, le ministère voit pointer, dès cette rentrée, les conséquences néfastes que nous dénoncions dans nos précédentes publications. Communiqué de la fédération SUD éducation.

  • Appel à la grève pour les droits des AESH mardi 19 octobre

    SUD éducation Nord appelle à la grève le mardi 19 octobre, journée de mobilisation nationale AESH, dans un cadre unitaire, pour revendiquer la fin des PIAL, des conditions de travail et un salaire corrects pour les AESH, ainsi qu’un statut reconnu et public d’accompagnant·e·s d’élèves. Toutes et tous en grève le 19 octobre ! RV 14h30 devant le rectorat pour partir en manifestation.

  • 17 octobre 1961 : vérité et justice !

    La fédération des syndicats SUD éducation revendique la reconnaissance du 17 octobre 1961 comme massacre colonial et crime d’État. Cette date doit être mentionnée clairement et sans ambiguïté comme telle dans les manuels scolaires. Des mesures de réparations envers les familles des victimes doivent être prises.

  • Formation à la protection des manifestations

    Solidaires Nord et SUD éducation Nord organisent une formation pour définir et mettre en place, au sein de notre union interprofessionnelle, un service de protection des manifestations. Ce stage est à destination exclusive des adhérent·e·s d’un syndicat de Solidaires Nord. Dépôt de la demande de stage avant le 15 octobre.

  • SUD éducation a fait condamner l’Éducation nationale : depuis 2011, elle a dû verser plus de deux millions d’euros aux ex-AVS employé·e·s en CUI !

    L’administration enfreignait systématiquement la loi en pensant que les auxiliaires de vie scolaire en CUI, avec des salaires extrêmement bas, n’oseraient pas se lancer dans une procédure aux prud’hommes. Pendant des années, des milliers de personnes ont travaillé gratuitement pour l’Éducation nationale, 4 à 5 heures par semaine. SUD éducation a mis ses moyens syndicaux au service de nombreux/ses collègues ex-AVS, en les accompagnant dans leurs démarches en justice. SUD éducation Nord a participé à cette campagne déterminée contre la précarité. Les jugements gagnants rappellent l’importance de se syndiquer et de se battre collectivement.

  • Le 5 octobre, toutes et tous en grève !

    Pour la justice sociale ! Pour l’emploi, pour les conditions de travail et d’études, pour les salaires ! Et donc contre l’école autoritaire du tri social : cette journée nationale de grève interprofessionnelle est l’occasion, en toute cohérence et en toute convergence, de soutenir nos revendications pour l’éducation. 5 octobre • 14h30 porte de Paris à Lille • Manifestation régionale

  • Mobilisons-nous le 29 septembre pour des écoles démocratiques  ! Non à la proposition de loi Rilhac  !

    Mettre en place une nouvelle hiérarchie dans le premier degré ne correspond pas du tout à la demande des personnels et ne répond pas aux besoins des écoles. Il s’agit d’une mesure idéologique, que rien ne justifie hormis la volonté du gouvernement de mettre au pas les enseignant·e·s. Voici quelles pourraient être les nouvelles missions des directeurs et directrices... toutes et tous mobilisé·e·s à partir du 29 septembre !

Prochains événements

Vidéo